Vie de Plaisir

 

Tout plaisir a une vie : il s’annonce, naît, s’épanouit, décline et dépérit.

Si ce matin dans le jardin l’air transportait le plaisir de l’été, il rappelait aussi la certitude de l’hiver.

Mais ce n’était pas moins un petit bonheur ce que je ressentais, et je chassais de mes mains deux vilains sujets aériens qui s’amusaient à m’embêter. Trouble-fête et Rabat-joie, allez-vous en, je leur disais !

Cédric leva les yeux sans comprendre, puis il s’est mis à réciter son poème pour Sophie : on retiendra bien peu de mes vers incertains, seulement que je t’aime, et qu’ainsi tout est bien ...

Je trouvais ça très joli. C’est dire qu’un plaisir s’est mis à vivre sa petite vie.

Informations supplémentaires