D'un autre côté

 

 

Il n'y a rien de plus indissociable que le concave et le convexe ; tout ce qui est convexe est, d'un autre côté, concave. Non pas que je sois incapable de saisir la différence, mais il me faut toujours un moyen mnémotechnique, le seul que je connaisse  : concave, ce qu'on peut remplir comme une cave ; d'où il ressort qu'à l'inverse, il n'est pas possible de remplir le convexe. Seulement voilà, ça ne fonctionne pas toujours ; prenons par exemple une voûte : la voûte est ce qui se trouve à l'intérieur et non pas à l’extérieur de la cathédrale ; à l'extérieur, elle forme une coupole ou, si on préfère, un dôme, indiscutablement convexe, tandis que la voûte à l'intérieur est sans ambiguïté concave. Pourtant on ne peut pas remplir une voûte comme on remplit une cave ; la voûte, bien que concave, est réfractaire au remplissage, tout comme le convexe. Cette logique des voûtes et des caves démontre qu'on n'a pas encore trouvé le bon moyen contre la dyslexie complexe du concave et du convexe.


 

février 2015

 

Informations supplémentaires